Dynamite

À trois heures, ils sont sortis pour donner les dernières nouvelles. On ne sait pas quand quelque chose va changer – disons simplement que l’état est stable, que ça se maintient. Mais putain, qu’est-ce que ça veut dire, « ça se maintient »? Alors on attend, encore et encore. Difficile d’imaginer que ce joli petit minois ne ressemble plus à grand-chose. Au mieux, on s’en rappellera toujours comme de quelqu’un de gentil, à qui il n’est arrivé que des tuiles. Au pire, on n’en parlera que comme du balafré, l’amoché. Quelque chose dans le genre.

C’était allé très vite, c’est ça qu’ils répètent en boucle. Nous on a pas compris tout de suite. Alors parfois, dans les moments de crise, de doutes, on se marre, on en rigole. On se demande encore si on peut rire de tout, faut croire que oui. C’est peut-être ça qui nous sépare des animaux, allez donc savoir. Ça, ou notre façon constante de nous pousser les uns les autres sous un bus. De façon littérale et métaphorique. Le bus lui l’avait à peine senti, Jérôme répète que rien ne peut arrêter un bus lancé à plus de cinquante à l’heure. Même un mur épais. Nous on pense que Superman pourrait surement, mais Superman n’existe pas. Lire la suite

Publicités

Out of step

On t’avait pas dit que ça se passerait comme ça. En fait, à bien y réfléchir, on t’avait carrément dit le contraire. Franchement, si t’avais su,hein? Mais bon, quand on est gosse, qu’on pige pas grand-chose, on se laisse facilement avoir. Puis après, quand on est lancé, difficile de s’arrêter en route – enfin en tout cas pour ceux qu’aiment bien aller aux bouts de leurs idées. Moi personnellement, on m’avait dit, tiens toi bien, sois sérieux. Tu verras, qu’ils disaient, tu verras comme ça paye. Seulement j’avais pas encore intégré l’ironie. Parce que ouais, en fait, bien se tenir, être sérieux; tout ça, c’est du flan, ça paie pas. Lire la suite

Débat

Les choses étaient devenues beaucoup plus dures à suivre. Il ne s’agissait plus seulement de simplement épauler quelqu’un, de lui dire – « oh tu sais, je comprends, je serai toujours là pour toi ». À présent, l’important était d’agir, de donner suite. Il fallait être là, justement, et c’était quelque chose qui lui paraissait d’ores et déjà difficile. Son amie se tenait là, en pleurs, pour la troisième fois de la semaine, et il lui était presque devenu impossible de compatir. L’envie était telle, qu’elle devait se retenir pour ne pas lui dire de l’envoyer paître une bonne fois, de reprendre son envol, sa liberté, ce qui lui revenait de droit. Comment comprendre, comment justifier qu’une femme aussi ouverte, sure d’elle puisse à ce point être soumise aux moindres faits et geste d’un représentant de l’autre sexe. Le sexe faible, le sexe qui pendouille – le moche, l’inutile. C’était bien l’origine du monde que l’on allait contempler, pas l’inverse.
– Tu sais, commença-t’elle, je crois que tu devrais penser à partir.
– Partir? demanda l’amie.
– Oui, tu sais, te libérer.
L’amie lui adressa un regard presque outré. Depuis toutes ces années, elle avait été habituée à entendre les commentaires, certains plus tranchants que d’autres, sur sa ou ses relations. Mais jamais n’avait-elle perçue la moindre once de pensée négative de la part de son amie – force était de constater que l’on ne connait jamais vraiment personne. Lire la suite

Zéro pointé

C’est arrivé comme ça. Personne ne l’avait vu venir avant, et vous me direz, personne ne voit jamais rien venir. Bien triste vérité, pourtant trop réelle. Tout le monde s’est regroupé, formant un cercle pas tout à fait fermé, les yeux rivés sur les gouttes, la flaque, la mare. On n’avait rien entendu, si ce n’est le vent se déchainant au dehors et soufflant les branches encore fleuries d’arbres quelconques. Le cours se déroulait comme à l’accoutumée; professeur lisant, professeur posant une question, élèves ne répondant pas, professeur reposant la question sous une autre forme, élèves ne répondant toujours pas, professeur perdant patience, jusqu’à qu’un élève, toujours le même, finisse par lever la main. Ça en était presque devenu un rituel, et se passait toujours après le rituel d’entrée en classe – bonjour, asseyez-vous, quel temps fait-il aujourd’hui. Un rituel après un rituel. Lire la suite

Lundi

On dit que le dimanche, c’est le jour du seigneur. Mais alors, qu’est-ce que ça fait du lundi ? C’est le jour des apôtres ? Le jour du traitre ? Le jour du pauvre idiot qui s’use les genoux à force de cirer le parquet miteux de l’église du centre de la place du village ? Qu’importe. Le lundi me donne envie de prier. Fort. Et de gueuler un peu aussi. Plus fort. Lire la suite